Aujourd'hui, samedi 02 août 2014

Dimanche 18 Mai 2014 : عين لحجر يتمسك ببصيص الأمل - Dimanche 18 Mai 2014 : أمل قلال يفوز بكاس الولاية (أكابر) - Dimanche 18 Mai 2014 : من اجل ترسيخ مبادئ التربية الطرقية وتزويد عمالها السائقين بالمفاهيم المرورية الأساسية، وتنفيذا لمقتض - Mardi 12 Nov. 2013 : شاب يضرم النار في جسده بالعلمةشاب يضرم النار في جسده بالعلمة - Mardi 12 Nov. 2013 : سكان سطيف يشكـون التذبــــذب في شبكـــــة الأنترنـــــت - Lundi 11 Nov. 2013 : حجز 3 قناطير من المادة الأولية لتقليد الشمة بصالح باي جنوب سطيف - Lundi 11 Nov. 2013 : الشاب طارق ستول يتوج بلقب فارس الأغنية السطايفية - Lundi 11 Nov. 2013 : حجز 20 كيلوغراما من المخدرات بسطيف وسيدي بلعباس - Vendredi 08 Nov. 2013 : التنظيمات الطلابية تعلن الحرب ضد إدارة جامعة سطيف 1 - Vendredi 08 Nov. 2013 : تفكيك شبكة إجرامية تزور المحررات الرسمية الخاصة بنقل الملكية - Lundi 04 Nov. 2013 : مهرجان الأغنية السطايفية يصنع المشهد الثقافي بعاصمة الهضاب العليا - Mardi 29 Oct. 2013 : مهرجان الأغنية السطايفية في طبعته السادسة من 02 نوفمبر إلى غاية 09 نوفمبر بدار الثقافة - سطيف - - Jeudi 03 Oct. 2013 : Emission "galou ala setif" animée par khalil hedna sur ess tv - Lundi 23 Sept. 2013 : لإدارة تكشف للاعبين تسريح 7 عناصر في المركاتو - Lundi 23 Sept. 2013 : مصرع أم ل6 أولاد بعد سقوطها في بئر ببازر سكرة في سطيف - Dimanche 22 Sept. 2013 : تــهمي: غلـق ملعب 5 جويلية عقـب وفــاة مناصرين - Dimanche 22 Sept. 2013 : حمّار فوق "الجمار" - Dimanche 22 Sept. 2013 : صعقة كهربائية تفحم شيخا - Dimanche 22 Sept. 2013 : والي سطيف يشهر سيف الحجاج بوجه الأميار المتخاذلين - Dimanche 22 Sept. 2013 : فوضى عارمة في لقاء الياسماس وبرج لغدير -
:: [ ] Article lu 1584 Fois

Ecriture D'invention


Ecriture D'invention

Article publié le Dimanche 21 Avril 2013

INTRODUCTION L’ECRITURE D’INVENTION L'écriture d'invention " teste l'aptitude du candidat à lire et comprendre un texte, à en saisir les enjeux, à percevoir les caractères singuliers de son écriture. Elle permet [...] de mettre en œuvre d'autres form

Elle suppose :
• l’analyse du corpus ou du texte unique pris en compte par le sujet (paratexte, thèmes, genres, registres, énonciation, époques (mvt littéraire), auteurs, objet(s) d’étude concerné
• une bonne connaissance des règles des différents types de textes
I. LES TYPES DE SUJETS
Le libellé du sujet est très important et doit faire l’objet d’analyses successives.
1. La relation à un objet d’étude
Observons :
a. Ecrivez un monologue....
b. Vous écrirez un apologue....
c. Ecrivez un pamphlet....
d. Imaginez le réquisitoire...
e. Vous écrirez un éditorial...
f. Rédigez la lettre...
Remarque
On peut déterminer le ou les objets (s) d’étude concerné (s) :
Théâtre : texte et représentation : a
Convaincre, persuader, délibérer : b, c, d, e
L’épistolaire : f
2. La relation au corpus
a. En vous inspirant de ces portraits....
b. Répondez à la question posée par l’auteur du texte 3 : " .......... "...
c. Réfutez la thèse de xxxxxxx dans le texte xxxxxx...
d. Ecrivez, dans le même registre que le texte de xxxxxx...
e. Transposez le dialogue du texte de xxxx au XXI° siècle...
Remarque
L’ensemble des documents ou/et un seul d’entre eux peut fournir de précieuses précisions sur le texte à produire.
Le sujet (a) invite à passer en revue le procédés du portrait employés dans les documents.
Les sujets (b) et (c) réclament une étude de l’argumentation des textes désignés.
Le sujet (d) exige une étude du registre du texte désigné.
3. Lien avec les questions du sujet
Observons les questions et le sujet d’écriture d’invention suivante :
1. Pour chacune des fables de ce corpus, reformulez la morale.
2. Classez les textes de ce corpus en deux catégories en fonction de leurs morales. Justifiez.
Ecriture d’invention : Vous composerez une fable dont la morale implicite s’opposera à celle du texte C.
Remarque
Les morales des fables du corpus peuvent faire l’objet d’un classement en deux catégories. En fonction de la catégorie à laquelle le texte C appartient, on pourra puiser dans l’autre catégorie des éléments utiles pour le texte à produire.
4. Lien avec les autres sujets d’écriture
Observons :
Commentaire
Faire un commentaire du texte d’Albert Camus (texte A).
Dissertation
En prenant appui sur le corpus proposé, sur les œuvres étudiées au cours de l’année et sur vos lectures personnelles, vous montrerez comment les différents genres peuvent être utilisés pour donner des leçons.
Invention
Imaginez un débat dialogué entre un personnage défendant le propos de Mme du Châtelet : " moins notre bonheur dépend des autres et plus il nous est aisé d’être heureux " et son contradicteur.
Un court paragraphe placé avant le débat permettra au lecteur de connaître les circonstances dans lesquelles les personnages échangent leurs points de vue ainsi que leur condition sociale et leurs relations.
Remarque
La dissertation éclaire le sujet d’invention : le but du corpus est de montrer les ressources de genres différents pour " donner des leçons ". Ce sont les ressources du dialogue philosophique qu’il faudra montrer dans votre travail en vous inspirant sans doute du texte correspondant dans le corpus.
II.  Analyse du sujet
1. Identifier les mots clefs
Chaque mot du sujet a son importance car il précise une consigne en rapport avec :
• le genre ou la forme du texte à produire
• le type
• le registre
• le niveau de langue • le contexte
• l’énonciation
• la focalisation
• la structure
• les procédés d’écriture
•  le thème
•  la thèse / les arguments
•  le lieu / l’époque
•  les personnages
•  les éléments narratifs  
Observons :
Invention
Imaginez un débat dialogué entre un personnage défendant le propos de Mme du Châtelet : " moins notre bonheur dépend des autres et plus il nous est aisé d’être heureux " et son contradicteur.
Un court paragraphe placé avant le débat permettra au lecteur de connaître les circonstances dans lesquelles les personnages échangent leurs points de vue ainsi que leur condition sociale et leurs relations.
Débat dialogué  Dialogue délibératif : dialectique ou polémique
un personnage défendant le propos de Mme du Châtelet Thèse 1 (à reformuler) Il faudra déterminer les arguments et les exemples correspondant à chacune de ces thèses
et son contradicteur Thèse 2 (à reformuler)
Court paragraphe Hors dialogue : paragraphe informatif (voir ci-dessous)
circonstances Où ? Qui ? Quand ? Pourquoi ? Comment ?
leur condition sociale A déterminer
leurs relations A déterminer
moins notre bonheur dépend des autres et plus il nous est aisé d’être heureux Thèse 1
Les questions à se poser
Quel GENRE ? Quelle FORME ?
Un genre est une catégorie littéraire.
On distinguera quatre genres génériques subdivisés en sous-genres
Les genres narratifs Discours narratif
Histoires fictives ou réelles Roman
  Conte
  Nouvelle …
Les genres dramatiques Représente l’action
Double énonciation Tragédie
Comédie
Drame
Les genres argumentatifs Discours argumentatif Pamphlet
Essai
Dialogue
Apologue

Quel TYPE ?
1. le discours narratif
Le discours narratif rapporte un ou des événements et les situe dans le temps.
Le discours narratif est marqué par les temps du récit, et notamment le passé simple, mais on peut aussi raconter au présent (de narration) et au passé composé.
La narration est souvent caractérisée par des repères chronologiques: dates et autres indices temporels (alors, ce jour-là, ensuite, plus tard...).
2. Le discours descriptif
Le discours descriptif vise à nommer, caractériser, qualifier un objet quel qu'il soit: être, chose, paysage...
Ce discours est caractérisé par certains temps, comme l'imparfait descriptif dans un récit au passé (mais on peut aussi décrire au présent).
La description fait appel à des champs lexicaux, des adjectifs, des verbes d'état (être, sembler...) qui permettent de caractériser les objets. Elle peut être introduite par des verbes de perception (voir, entendre...) qui témoignent d'une focalisation particulière.
3. Le discours explicatif
Le discours explicatif cherche à analyser et à faire comprendre une idée, un processus (phénomène naturel, expérience scientifique...).
L'énonciateur s'adresse à un destinataire qui ne possède pas toutes les connaissances sur le sujet traité; il est faiblement impliqué, d'où l'absence des indices personnels de l'énonciation.
L'explication comporte souvent :
• une question (explicite ou non), suivie d'une réponse qui donne l'explication ;
• des définitions mises en valeur par des présentatifs (c'est, il s'agit de...) ou par la typographie (italique, gras, souligné) ;
• des connecteurs logiques introduisant l'explication (en effet. voici pourquoi...)
• des termes spécialisés qui peuvent être précisés, reformulés, répétés pour compléter les connaissances du destinataire ;
• des comparaisons ou des schémas permettant de visualiser l'explication.
4. le discours argumentatif
Le discours argumentatif cherche à démontrer, convaincre, persuader ou délibérer, en valorisant une ou plusieurs opinions (ou thèses).
Le discours argumentatif est caractérisé par:
• l'énoncé de jugements formulés de manière plus ou moins personnelle, parfois confrontés dans le cadre d'une délibération, notamment dans un essai ou un dialogue
• la présentation d'arguments et d'exemples
• un raisonnement articulé par des connecteurs logiques
• différents procédés rhétoriques destinés à persuader
Remarques
• Dans une lettre, on peut raconter des événements (discours narratif), expliquer certains faits (discours explicatif) et chercher à convaincre le destinataire (discours argumentatif).
• Dans un dialogue, les protagonistes peuvent délibérer (discours argumentatif), raconter une histoire (discours narratif) ou donner des explications (discours explicatif).
• Dans un apologue (fable, exemplum, conte philosophique...), l'auteur argumente indirectement: à travers une structure narrative intégrant des descriptions, il cherche à soutenir, à réfuter, à confronter différentes thèses.
• Dans un essai, genre à caractère argumentatif, les exemples peuvent relever du discours narratif, descriptif ou explicatif.
Quelle énonciation ?
Tout énoncé est le produit d'une énonciation mettant en œuvre :
• l'énonciateur (l'émetteur du message, le locuteur) ;
• le récepteur (le destinataire à qui est destiné le message
• l'interlocuteur (à qui on s'adresse dans un dialogue)
• le lieu et le moment de l'énonciation
Ces éléments définissent la situation d'énonciation.
Certains énoncés contiennent les marques de la situation d'énonciation dans laquelle ils sont produits.
Ces marques de l'énonciation sont :
• les indices de la personne: pronoms personnels ou adjectifs possessifs (émetteur: je / mon, nous / notre... ; récepteur: tu / ton, vous / votre... ) ;
• les indices de l'espace et du temps (indicateurs spatio- temporels) qui situent l'énoncé par rapport à l'émetteur : ici, aujourd'hui, demain, l'année prochaine...
Quelle FOCALISATION ?
La focalisation ou point de vue narratif ne concerne que les récits et les descriptions.
On distingue :
• Le point de vue (ou focalisation) externe
Les événements, les lieux, les personnages sont vus comme "de l'extérieur". L'intériorité est absente. Les faits, les actions, les paroles sont "enregistrés" de façon neutre et objective. Le lecteur ne dispose que de ces éléments extérieurs.
Ex.: "Vers la fin de l'année 1612, par une froide matinée de décembre, un jeune homme dont le vêtement était de très mince apparence se promenait devant la porte d'une maison située rue des Grands-Augustins, à Paris. "
Honoré de Balzac, Le Chef-d'oeuvre inconnu (1845).
• Le point de vue (ou focalisation) interne
La narration ou la description passent par la conscience d'un personnage. Le lecteur partage ses perceptions, ses émotions, ses pensées. Ce point de vue permet de comprendre le personnage "de l'intérieur". Mais c'est une vision limitée: le lecteur ne sait rien de plus que ce que le personnage peut savoir.
Ex. : "Fabrice s'aperçut que de cette grande hauteur, son regard plongeait sur les jardins, et même sur la cour intérieure du château de son père. Il l'avait oublié. L'idée de ce père arrivant aux bornes de la vie changeait tous ses sentiments. "
Stendhal, La Chartreuse de Parme (1839).
• Le point de vue omniscient (ou focalisation zéro)
Le point de vue n'est pas restreint: il est illimité. Il y a absence de focalisation. Le narrateur sait tout, il voit tout. Il révèle le passé et l'avenir de ses personnages, en dit plus que ce que n'en sait aucun d'entre eux. Le lecteur partage ce savoir. Ce point de vue lui donne l'impression de maîtriser toutes les données du récit.
Ex. : "Louis Lambertflaquit, en 1797, à Montoire, petite ville du Vendômois, où son père exploitait une tannerie de médiocre importance et comptait faire de lui son successeur; mais les dispositions qu'il. manifesta prématurément pour l'étude modifièrent cet arrêt paternel. "
Honoré de Balzac, Louis Lambert (1833).

Le biographique
Le récit peut être
• chronologique jusqu’à la mort du sujet ou jusqu’au moment de l’écriture.
• limité à une période
Le narrateur et l’auteur se confondent dans l’écriture biographique. Le " il " est utilisé.
Le narrateur, l’auteur et le personnage principal de confondent dans l’écriture autobiographique. Le " je " est employé. On distinguera néanmoins le " je " personnage du " je " autobiographe.
Le temps du récit se distingue du temps de l’écriture. Cet écart doit toujours faire l’objet d’une analyse. Il permet l’alternance du récit et du discours.
On distinguera l’autobiographie de l’autobiographie romancée et de l’autobiographie imaginaire.
Les mémoires proposent la chronique d’une époque tout en inscrivant dans le déroulement du récit son propre destin.
Le journal intime est constitué de notes prises au jour le jour. Spontanéité (feinte ou réelle) prennent le pas sur la réflexion approfondie.
Bilan :

  La biographie L’autobiographie Les mémoires Le journal intime
Récit Le biographe raconte la vie d’une personne réelle qui s’inscrit dans un contexte socio-historique d’une part et privé d’autre part L’autobiographe raconte rétrospectivement les événements de sa vie qui l’ont fait ce qu’il est au moment de l’écriture Le mémorialiste est témoin ou acteur de l’Histoire. Il raconte sa vie en relation avec les événements historiques en précisant le rôle qu’il y joua. Le diariste raconte jour après jour sa vie en faisant part de ses sentiments et de ses réflexions en relation aux événements personnels ou historiques auxquels il est confronté.
Enonciation 3° personne
focalisation zéro 1° personne
Auteur=narrateur=personnage principal
Attention à la distance " je " narrant et " je " narré 1° personne
Auteur=narrateur=personnage principal ou secondaire dans les événements historiques. 1° personne
Auteur=narrateur=personnage principal en train de vivre son histoire.
Exemple Balzac, le roman de sa vie de Stephan Zweig Les Confessions de Rousseau Mémoires de guerre du Général de Gaulle Le Journal d’Anne Frank

Votre avis sur le sujet

Nom


E-mail


Votre commentaire

* L'ajout de votre commentaire est soumis a une modération.


Autres informations

Météo Rapide

Sétif Autrefois
La rubrique de Mr Hammouche
La rubrique Salim oussaci
Radio Sétif
Culture
Sondage

sétif est-elle devenue sale?

  • oui
  • non
  • beaucoup
  • pas du tout
انتظــر...
Notre invité
Vidéo
Actualité
Photos de Sétif
Galou fi Stif